Archives liées aux carnets des nomades #lemoisGeneatech

Hortense Becker


Dans le cadre du Mois Geneanet sur le thème "Présentez une source peu ou pas connue", j'évoque des archives liées aux carnets établis pour les nomades au début du XXe siècle et conservées aux archives départementales (généralement dans la série M - Administration générale et économique). J'ai pris l'exemple du carnet anthropométrique de la jeune "nomade" Hortense Becker. 


Une famille de nomades

Marie Baër, née à Béthune en 1883, est issue d'une famille de nomades originaire d'Allemagne et parcourant la France depuis le dernier quart du XIXe siècle. Elle épouse le marchand ambulant Victor Becker en 1907 à Namur, en Belgique. Le couple parcourt les routes du Nord de la France et de Belgique. Elle a au moins sept enfants, qui prennent la nationalité belge. En 1921, devenue veuve, elle sollicite les services du ministère de l'Intérieur à Amiens pour obtenir un carnet collectif et anthropométrique. Les deux aînés de ses enfants ont aussi l'obligation d'obtenir un carnet anthropométrique individuel. 

Hortense, née en 1908 à Waterloo, a douze ans. Elle accompagne sa mère dans son activité de marchande ambulante de fleurs, à bord d'une roulotte.


CPA roulotte de nomades
Une roulotte, carte postale du début du XXe siècle (Geneanet)

La loi du 16 juillet 1912 amplifie les mesures de surveillance de la population dite "nomade".
Un carnet anthropométrique individuel d’identité est créé pour les individus à partir de 13 ans et est délivré par les préfectures et sous-préfectures. Les carnets sont rarement présents dans les archives, car délivrés aux titulaires ; ce sont plutôt les notices qui ont permis la délivrance et les correspondances qui sont conservées dans les fonds des archives départementales.


Photographie et description physique

Ces documents apportent des renseignements précieux, et en premier lieu une photographie de profil de la personne.

Hortense Becker
Archives départementales de la Somme, 4 M 517.

J'ai utilisé le sublimateur de photos du site MyHeritage pour coloriser légèrement la photographie :

Hortense Becker


Vient ensuite la prise des empreintes digitales :

Hortense Becker
Archives départementales de la Somme, 4 M 517.

Le signalement physique s'appuie sur l'anthropométrie, une technique d'identification mise au point à la fin du XIXe siècle et qui donnera naissance à la police d'investigation moderne. Différentes mesures sont prises sur le corps, et les cicatrices et les tâches de rousseurs d'Hortense sont précisément décrites.

Hortense Becker
Archives départementales de la Somme, 4 M 517.

Numérisation en cours

Un projet de numérisation des cartes de forains a été lancé dans le cadre "Au-delà de l'état civil". Le site propose aussi la liste des différents fonds disponibles dans les archives départementales.
J'ai ainsi pu identifier et consulter les documents sur Hortense Becker grâce à Geneanet, où les fonds des archives de la Somme ont été numérisés et indexés par individu.


Sources :

  • Un petit guide généalogie fort utile : Retrouver forains, bateliers et autres ancêtres migrants, édité par Archives et Culture
  • Présentation du carnet anthropométrique d'identité "nomades" sur le site du musée national de l'histoire de l'immigration.
  • Les carnets anthropométriques sur le site des archives départementales des Ardennes.
  • Emmanuel Filhol, "Le carnet anthropométrique des nomades", Aux origines de la police scientifique, 2011, p. 252-273 (disponible sur Cairn).
  • Emmanuel Filhol, "La loi de 1912 sur la circulation des « nomades » (Tsiganes) en France", Revue Européenne des Migrations Internationales, p. 135-158 (disponible sur Open Edition).
  • Pour Hortense Becker, les archives sont en ligne sur Geneanet : Notices individuelles de nomades conservées aux archives départementales de la Somme (4M517 et 4M518), numérisation effectuée par Bénédicte Colin.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Gâteau des poilus {recette de la Guerre 14-18}

Sur le pavé de l'église : histoire d'un enfant trouvé au XVIIIe siècle

Simplice Horus : un abandon à Rouen au XIXe siècle