Articles

Sur le pavé de l'église : histoire d'un enfant trouvé au XVIIIe siècle

Image
Direction Ouville-la-Rivière, village d'environ quatre cent habitants, dans la vallée de la Saâne, à une dizaine de kilomètres de Dieppe.
1744 : Un enfant abandonné dans une église Nous sommes le 10 mai 1744, sous le règne de Louis XV.

Catherine Bouillon, veuve âgée de cinquante-sept ans, demeurant dans le village voisin de Longueil, se rend sur les hauteurs du village, jusqu'à l'église Saint-Gilles, située dans la côte Sainte-Appoline. Cet édifice en pierre tuffeuse qui domine le village remonte au XIe siècle, et a été remanié aux XVIe et XVIIIe siècles. C'est à l'intérieur qu'elle découvre avec surprise un nouveau né abandonné. Le nourrisson est âgé d'environ huit jours.


Jacques Salzet : un colporteur auvergnat en Normandie

Image
Le parcours d'un colporteur auvergnat jusqu'au Pays de Bray, au XIXe siècle.

Les "Chromos" : images colorées et ludiques des années 1870-1920

Image
Un petit article sur les chromos, des images que j'apprécie pour illustrer les histoires généalogiques avec un côté enfantin.

Catherine Cydalisse Paris : une cocotière au Pays de Bray

Image
Qu'est-ce qu'une cocotière au XXe siècle ? C'est une ancienne appellation pour le métier de marchande d'œufs. 
Voici l'exemple avec Catherine Cydalisse Paris, qui a vécu au XIXe siècle dans le Pays de Bray.

Simplice Horus : un abandon à Rouen au XIXe siècle

Image
Le récit d'un abandon d'enfant à l'hospice de Rouen en 1815. 
Même si on ne sait rien des circonstances de la naissance de cet enfant abandonné et de ses parents, la description précise des effets et la conservation d'un bout de tissu qui l'a accompagné dans un registre rendent cet ancêtre attachant.


L'histoire de Simplice Horus commence devant ce mur… ou plutôt ce trou dans le mur de l'hospice civil de Rouen (l’actuel hôpital Charles Nicolle), rue de Germont.

C'est le tour d'abandon où il fut déposé le 2 avril 1815.