Toussine : un prénom de fête {Challenge AZ}

Lettrine T Toussainte

Toussine : ce prénom peu porté aujourd'hui, sauf en Guadeloupe, vient directement d'une fête du calendrier grégorien.

Les fêtes du calendrier et l'almanach ont été des sources d'inspiration pour choisir les noms de baptême, même si le Concile de Trente au XVIe siècle avait imposé un choix parmi les prénoms des saints. 

Des noms de baptême sont donc formés à partir des fêtes catholiques :
  • Noël => Noël / Noëlle.
  • Epiphanie => Théophane / Tiphaine.
  • Pâques => Pascal / Pascaline.
  • Pentecôte => Penthecoste.
  • et pour la Toussaint => Toussaint / Toussine, Toussaine, Toussainte.

Assemblée de Saints, XVIIIe siècle. 
Musée des beaux-arts de Rennes. © Jean-Manuel Salingue
 
La Toussaint est une fête créée au début de la chrétienté pour honorer les martyrs de la foi chrétienne. Elle aurait été fixée au 1er novembre par le pape Grégoire IV au IXe siècle.

Définition de Toussaint
La Toussaint dans le Dictionnaire de l'Académie française de 1798. 
Bibliothèque Nationale de France (disponible sur Gallica).

Mon ancêtre Marie Madeleine Toussine Dubos est née le 11 Brumaire de l'an XIV de la République à Blargies, dans l'Oise.

Acte de naissance de Marie Madeleine Toussine Dubos.
Archives départementales de l'Oise.


Extrait d'un almanach qui met en parallèle calendriers républicain et grégoriens.
Un mot sur tout le monde, ou La revue de Paris pour l'an dix, almanach chantant, 1802. Bibliothèque Nationale de France (disponible sur Gallica).

Le prénom Toussine est donné à plusieurs filles à l'époque dans le village, comme Marie Marguerite Toussine Henry en 1799.

Voici sa signature lors de son mariage en 1826 à Blargies :

Signature de Marie Marguerite Toussine Henry sur son acte de mariage le 13 avril 1826 Blargies.
Archives départementales de l'Oise.

Côté variantes du prénom "Toussine", voici Toussaine, fille de Toussaint Beaurain née en 1678 à Campeaux, à quelques kilomètres de Blargies.

Baptême de Toussaine Beaurain le 4 décembre 1678 à Campeaux.
Archives départementales de l'Oise.

Commentaires

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sur le pavé de l'église : histoire d'un enfant trouvé au XVIIIe siècle

Simplice Horus : un abandon à Rouen au XIXe siècle